Résumé de la thèse d’Amélie DEBRAY

Effet de l’activité physique et du statut hormonal sur la pression artérielle, les paramètres hémodynamiques et les fonctions cognitives chez la femme.

Résumé

A partir de la ménopause, le risque d’hypertension artérielle augmente de plus de 40% chez la femme et en fait la première cause de mortalité. Si cette augmentation est en partie due aux effets délétères du vieillissement sur le système vasculaire, les bouleversements hormonaux observés lors de la ménopause semblent également accélérer le vieillissement artériel. Parallèlement, il apparaît depuis plusieurs années que l’activité physique joue un rôle essentiel dans la prévention et le traitement de ces pathologies en montrant des résultats bénéfiques notamment sur la pression artérielle et les paramètres qui la régulent. Ainsi l’intérêt de ce projet est d’évaluer les effets de l’activité physique et du statut hormonal sur la pression artérielle, les paramètres qui la régulent et les fonctions cognitives chez la femme au moment de la ménopause. Plusieurs mesures seront réalisées afin d’évaluer  1) la condition et le niveau d’activité physique des participantes (test d’effort, quantification de l’activité physique) 2) la fonction cardiovasculaire (mesures de la pression artérielle, de la sensibilité du baroréflexe, de la rigidité et de la dilatation artérielle) et 3) les fonctions cognitives (tests de mémoire, de flexibilité mentale et de vitesse d’exécution).

Cette thèse, réalisée en cotutelle entre les Universités de Poitiers et de Montréal, est financée par la Région Nouvelle Aquitaine.

Recherche

Menu principal

Haut de page